Pris en Hostages !

21 septembre 2010 Les Concerts des Autres  No comments

thehost

Ben ouais, parce qu’on avait bien envie de voir ce qu’ils donnent sur scène, les toulonais d’Appletop. Leur prochain Alboum sonne bien comme on aime. Mais voilà, en bon Dud qui se respectent, on est arrivé en retard au Festoche de l’Antre Pote.

Au passage, signalons que cet évènement n’a pas eu le succès qu’il aurait mérité, au regard de l’énergie dépensée. Ca fait toujours mal au coeur de voir une belle scène (et des bons groupes) sans les spectateurs qui vont avec, surtout quand c’est gratuit ou presque. Mais bon,apparemment, le Rock et la Provence ça fait deux…

Du coup, dans une ambiance de fin de soirée, on s’est calé pour écouter le dernier groupe, les marseillais de The Host, qu’on avait déjà écouté d’une oreille distraite sur le web, mais rien de de plus. Et bim, une claque…

Dressons le tableau : Sébastien Chabal aux fûts (bon ok, en plus gringalet, mais avec la même barbe et la même impression de puissance), et une armoire a glace du coté de la basse (je parle de la taille de l’ampli et du son, pas du musicien…). Coté guitare, le chanteur du groupe est suffisamment équipé (bassman vintage et baffle customisée) pour faire sortir d’une simple Télécaster un pur GROS son … Le mur de basses, péchu et gras à souhait, sur lequel se pose parfaitement la voix de Julien (c’est son petit nom, il faut lire les bios des groupes même si c’est un peu toujours pareil)

Sur scène, les Host font ressortir toute l’énergie de leurs compos bien fichues, avec une ambiance qui alterne entre des mélodies pop planante, du grunge qui tape et un son bien stoner (ça m’a fait penser aux Rescue Rangers : faut pas trop les écouter, ça donne envie de jouer avec le potar des basses à fond…).

On s’attendait pas à ça : moi en voyant leur accronyme cabbalistique (The Hidden Obscene Sons of Twilight), et leur mascotte hybride pour junkie zoophile (éléphant rose ou cochon gris ?), j’aurais plutôt parié pour un groupe de hard rock progressif hébergeant (au moins) un guitar héro ou un hippie post soixante-huitard nostalgique de ses parties de Chtulu. Ou les deux. Bref … On était loin du compte.

Mention spéciale pour « Smile », qui sur l’album a presque l’air d’une chanson sympa et radiofriendly, et qui en live sait alterner la mélancolie et l’action ! J’ai bien aimé aussi les riffs de « Shelter », l’ambiance sitaresque (oui, moi aussi je peux mettre des mots pourris dans mes chroniques, de toute façon c’est trop dûr de décrire de la musique) de « Follow me » et le punch de « B… » et de « Butcher ». J’accroche moins sur les les envolées cowboyesques (pas mal celui-là aussi, hein ?) de « Horsemen » et sur les balades en général, mais c’est probablement pas ce que j’étais venu chercher ici.

Bref, après ce concert, on a mis The Host dans le haut du panier de ce qu’on peut écouter dans le coin. Bien entendu, vous n’êtes pas obligés d’aimer, mais pour lever le doute, éteignez la télé, coupez la radio, surfez sur Myspace, achetez les CD des groupes locaux et allez aux concerts dans le bled d’à coté!

Pour écouter The Host, c’est là http://www.myspace.com/thehost1

Support Your Local Bands ! NicoV

Leave a reply

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>