Le Live Report du concert au Sunset, par SOUN

11 avril 2011 Presse-Bouc  No comments

raph sunset

En semaine, il n’est pas forcément évident de sortir de chez soi. La fatigue d’une fin de journée de boulot et le confort du nid n’aident pas à lutter contre la baisse de régime de l’organisme losrqu’approche la trombine des présentateurs des journaux du soir. Mais quand l’occasion se présente de se ressourcer l’esprit à coup de décibels, il est bon de la saisir. Mardi soir, ce sont les Dud, accompagnés des Fencies qui invitaient les aixois à en prendre plein les oreilles au Sunset…

A la découverte des Fencies La soirée débute donc dans une salle comble (une bonne cinquantaine suffit pour ça !), bien chaude et rock, en parfaite adéquation avec l’esprit rock annoncé par l’affiche de concert. Les Fencies ouvrent les hostilités, et il ne leur faut pas plus de 3 morceaux pour nous embarquer dans leur univers. Du rock simple mais qui sait surprendre le public. Les montées en puissance des riffs perdurent plusieurs minutes, imposant une ambiance qui transporte, et ne tombent pas dans les clichés de « montée – explosion ». Appréciable. Les lignes de chant aussi explorent des notes inattendues, et varient selon les morceaux, ce qui permet de ne pas s’embêter pendant toute la durée du set. A quelques imprécisions près, la prestation est très satisfaisante.Une bonne nouvelle de savoir qu’il y a un nouveau groupe à suivre dans la région, on attend impatiemment la sortie d’un premier album…. Pour l’heure, les Fencies ont rempli leur contrat de la soirée, à savoir, chauffer le public. Le « home sweet home » est déjà loin.

Dud, rock participatif
Les Dud, on les connait, ils sont sur SOUN, et on en a d’ailleurs déjà parlé dans le SOUNcast #2. On aime leur musique sans complexe qui rentre dans le lard sans se poser de questions. On aime leurs « spamletters » pleine d’humour qui nous permettent de suivre l’actualité du groupe. On aime leur idée de clip « participatif », réalisé avec les fans. On peut maintenant dire qu’on aime aussi les prestations live.De la bonne humeur, des bouchons à disposition du public pour justifier de jouer fort, et de l’humilité lors de la présentation des morceaux. On peut dire que l’ambiance est déjà bonne avant d’avoir vu les gars jouer leur musique. Les premières notes résonnent alors, et c’est avec satisfaction d’entendre que c’est aussi bon que sur CD. Même mieux, car c’est un bonheur de voir leurs ganaches en même temps ! Et c’est agréable de voir un groupe aussi participatif, à en faire pâlir Mme Royal. Tout le monde chante, tout le monde est mis en avant dans les compos, personne n’est effacé.

Dud, rock approximatif ?
Le groupe aime qualifier sa musique de rock approximatif (et de « punk à chat », comprenne qui pourra), histoire d’entretenir cette nonchalence dans l’exécution et l’intention. Les Dud ne se prennent pas la tête et ça se voit, mais fort est de constater que les approximations se font rares. Je ne sais pas si au début de leur histoire les concerts étaient bourrés de fausses notes ou de rythmes ondulatoires, mais aujourd’hui le set est bien en place. Et à en croire Raph (basse) et NicoV (guitare), ils n’étaient pas très en forme. Il faut dire, le fait que je leur demande de jouer Mötördead en rappel, un morceau qu’ils n’avaient plus dans les mains depuis plusieurs mois, leur a valu un faux départ assez amusant. Mais bon, il fallait bien justifier le terme de rock approximatif… Pour finir, voici une petite vidéo de la soirée, réalisée par le City Local News Aix.

Leave a reply

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>