Halte aux cadences infernales !

30 octobre 2015 ConcertsInfosSpamletter  No comments

Rock Sign

Il fut un temps, peu éloigné à l’échelle de la paléontologie mais très lointain sur le référentiel Dudesque, où les Dud enchaînaient les concerts au mépris de toutes les conventions sociales.

Attention, là aussi, quand on dit « enchaînaient », il faut se caler sur une vision Dudesque des choses : il est clair que comparé au rythme de Shaka Ponk,on était léger.
Mais malgré tout, c’est là que le gêne cégétiste des lombaires de Raph s’est réveillé : « Ah non les gars, c’est la lutte finale et aïe mon dos »

Et bien ce temps que nous croyions tous révolu s’est, d’un coup, rappelé à notre bon souvenir. Oh, rien de spectaculaire non, non, non. Non, juste un frémissement rappelant la grandeur passée des prophètes du Rock Approximatif (j’adore émailler mon discours d’athée intolérant de références religieuses, ça m’excite).

Vous ne le croirez peut-être pas, mais Les Dud s’enfilent 2 concerts dans la même semaine :

J’interromps ici mon exposé pour fusiller d’un regard électronique et noir les quelques malins qui galèjent de ce que Les Dud peuvent bien « s’enfiler ».

Reprenons.

Ces 2 dates, loin d’être un cadeau du ciel, ne sont que la juste récompense des efforts consentis par les missionnaires –attention les copains, il va falloir arrêter les allusions graveleuses- que nous fûmes. Arpentant pendant des années les scènes locales qui voulaient bien de Les Dud, on a sacrifié notre santé, physique et mentale, à la recherche du plan d’enfer, graal commun à toutes les formations de musique contemporaine (le fameux : « les gars, j’ai un super plan pour jouer devant 2000 personnes » qui s’avère être : « heu en fait les gars, on va jouer sur le trajet d’une course pédestre devant 2000 personnes mais qui resteront chacune 10 secondes devant nous »).

Ca nous a amusé –et occupé- très longtemps, au grand déplaisir de nos compagnes – devenues nos femmes depuis car, oui, chez Les Dud, on marie celles qu’on engrosse, c’est une tradition-, et cela aurait pu durer davantage si des lombaires fragiles n’avaient sifflé la fin de la récréation. Cette vie d’apprenti Rock Star (Ouh ! Ah! She wants a Rock Star) disais-je susditement, a laissé quelques menues traces dans les vagues souvenirs de quelques organisateurs de concerts.

Verdict, 4 ans après, on se voit proposer 3 dates sur un plateau ! C’est pas le top ça ? Le festoche de Rock DC (salut les copains) en septembre, le lancement du Triathl’U le lundi 02 novembre (aucune idée de ce que c’est, on vous a mis l’affiche en-dessous pour vous faire une idée) et le Wohoo pour nous tout seul le jeudi 05 novembre dans le cadre du Festival Le Tour du Pays d’Aix (à priori, rien à voir avec le cyclimse). Un bonheur n’arrivant jamais seul, on devrait mettre en ligne avant la fin de l’année une nouveauté et un remix. Pour le coup, nos femmes n’ont plus l’impression de partager leur lit avec des quadra pré-andropausés mais avec d’authentiques vedettes de la chanson.

Tout ça pour dire quoi en définitive ? Que Les Dud ne reprendront sans doute jamais leur marche forcée vers la gloire mais que, de temps en temps, on vous accueillera avec plaisir dans des salles sympas ou des festivaux méritants pour continuer à vous faire croire que nous sommes éternels…

Au fait, quelqu’un a pensé à prévenir les organisateurs du Triathl’U que notre devise c’est : « Tu, te envi fare … »

Leave a reply

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>