Chronique de Watching You dans Nouvelle Vague

1 janvier 1970 Presse-Bouc  No comments

"Dud, c’est quatre types tout droit sortis des quartiers Nord de Marseille qui nous en mettent pleins les oreilles avec un premier album aux sonorités rock-garage, clairement influencés par Nirvana ou encore Noir Desir. Formé depuis cinq ans, tous plus ou moins compositeurs et chanteurs, et tous ayant plus ou moins d’expérience avec d’autres groupes, nos larrons s’éclatent en jouant, et on le ressent. Leur dernière démo Potato avait déjà donné le ton : guitares saturées, sonorités modernes, et textes souvent " n’importequoïste ", comme ils les qualifient eux-mêmes. En effet, qu’elles soient en français ou en anglais, les lyrics font sourire —Heron little not tapon— voire rire —Si j’étais une fille— et ça fait du bien ! Tout ce mélange d’influence donne un album somme toute intéressant, qui ne se prend pas la tête avec des pseudos-revendications à deux sous. Les Dud (foireux en anglais !), ou comment d’un délire entre potes, on peut atterrir à un album rock pas si foireux que ça finalement." (Alex Labourdette)

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>